Le Japon n’est pas (complètement) propre

Breaking news: les japonais rotent, pètent, crachent (beaucoup) et surtout reniflent comme des gros cochonnous. Et oui, le mythe s’effondre, je sais!

Ce n’est pas du tout mal poli au Japon bien évidemment de renifler comme un vieux tuyau d’arrosage bouché, sinon personne ne le ferait, du moins pas à cette fréquence. Dans le métro l’hiver, c’est carrément la fête du nez qui coule, sans compter le bruit qui l’accompagne.

Ce phénomène hivernal réveille en moi une vieille phobie, les Crados. Si vous avez été enfant dans les années 90, vous verrez de quoi je parle. Je n’ose même pas mettre de photos tellement ce traumatisme d’enfance est encore frais dans mon esprit.

Les mangas japonais représentent souvent les enfants avec une grosse coulée de morve au nez. Je ne comprends pas. Pourquoi, mais pourquoi? J’importe des kleenex d’Europe et choque la moitié de la population locale avec mes effets de trompette mais que voulez-vous… Quand on est morvophobe, on ne peut pas lutter. Je vous lance le défi de vous moucher avec un mouchoir nippon. Bon courage…

Dans les rues de Tokyo, on trouve aussi des galettes de vomi, pas que le dimanche matin, des rongeurs et des cafards, et parfois ça sent même le pipi. Pour l’urine, je me pose vraiment des questions. Comment est-ce possible de faire ses besoins dans la rue quand on connait les toilettes japonaises (voir mon dernier article sur les 5 choses à savoir avant de venir à Tokyo)!?!

En revanche, balayer devant sa porte, ne pas cracher son chewing-gum, « rincer » le pipi de son chien avec une bouteille d’eau minérale, emporter ses déchets chez soi ou prendre soin de l’espace public sont des pratiques courantes et quotidiennes du Japonais moyen. La ville est très propre et c’est très agréable il faut bien le dire.

Les enfants apprennent très tôt à ranger et nettoyer leur classe mais aussi l’école. Les entreprises incitent leurs employés à nettoyer leurs bureaux mais aussi le quartier dans lequel il se situe. Dans notre agence RealCRO, nous prenons aussi des initiatives pour rendre Tokyo ENCORE plus propre. Voici un exemple en vidéo de ce que nous faisons :

Bref, le Japon est évidemment le bon élève de la propreté mais personne n’est parfait. Et ça fait du bien de le dire car les clichés ont la vie dure!

Je vais de ce pas me mettre un bon paquet de déo et de parfum de luxe pour masquer mes odeurs personnelles puisque je ne me lave jamais en bonne française qui se respecte 😉

Bonne semaine,

Adèle

 

Publicités
Article mis en avant

Franponista mon amour #17

Au Japon, il y en a qui ont le melon mais alors le Melon de melon!

hdr
Magasin de Melonpan à Nara

Le gagnant du concours « Franponais mon amour »

Mieux vaut tard que jamais. Voici le résultat ainsi que le gagnant du Concours Franponais mon amour!

La réponse était coiffeur et c’est Jonathan qui a donné la bonne réponse sur Facebook. Il a bien évidemment reçu une petit récompense, en main propre puisqu’il vit et travaille à Tokyo 😉

Jonathan est aussi l’heureux propriétaire du Citron – Bar à salades parisien. C’est une très bonne adresse 100% végétarienne à Aoyama. Il ouvre d’ailleurs bientôt un autre restaurant à Marunouchi (non loin de la Tokyo station). Affaire à suivre!

img_20180413_115851.jpg
Notre heureux gagnant et sa récompense bien méritée!

Si le concept vous plait, je ferai un nouveau concours cet été. N’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires!

Adèle

5 choses à savoir avant de venir à Tokyo

Il existe beaucoup de clichés ou d’idées reçues sur le Japon. Je ne vais pas établir ici un constat désolant; simplement vous donner un petit guide de 5 choses utiles à savoir avant de partir en voyage à Tokyo:

  1. Les toilettes. Elles sont partout, tout le temps, dans tous les recoins et restaurants, parcs, centres commerciaux, gares et j’en passe. Mais elles sont surtout soit propres, soit high-tech, soit chauffées, soit les 3 (en grande majorité). Mes préférées sont celles des konbinis (convinience stores) car elles sont accessibles à toute heure de la journée. On peut sortir de chez soi en ayant oublié de faire pipi et filer directement au coin de la rue avant de partir pour un rendez-vous par exemple. Il n’est même pas nécessaire de prendre un café au comptoir pour utiliser cet espace, qui est évidemment toujours (ou presque) nickel chrome.
  2. Les poubelles. Elles ne sont nulle part, jamais, dans aucun recoin et restaurant, parc, centre commercial, gare et j’en passe. Ce n’est pas un mythe et ça ne sert à rien de chercher en vain. Les konbinis ont des poubelles à disposition des clients mais c’est assez mal vu de jeter vos déchets dedans. Mon conseil: avoir un grand sac à main ou sac à dos avec quelques sachets plastiques à portée de main que vous pourrez rapporter à la maison ou dans votre chambre d’hôtel. Les japonais ne mangent pas dans la rue, c’est assez mal poli. Dans la plupart des konbinis, il est possible de s’asseoir pour manger. N’hésitez pas à consommer sur place.
    NB: Les distributeurs de boissons ont des poubelles pour les bouteilles en plastique.
  3. L’anglais. Il n’est nulle part, jamais, dans aucun… non, je plaisante. Certains japonais parlent même très bien anglais (lorsqu’ils ont étudié en Australie ou aux Etats-Unis par exemple). Il ne sera pas difficile de trouver des restaurants avec des menus en anglais ou des musées avec des explications en anglais évidemment. Cependant, ne vous attendez pas à de l’anglais partout comme dans certains pays d’Asie du sud est. Les touristes qui viennent en France se plaignent aussi du niveau d’anglais de nos concitoyens alors ne jugeons pas trop hâtivement les japonais. Pour le voyage, pointer du doigt reste une bonne idée, comme tout les autres moyens de communication non verbale (et Google trad évidemment!).
  4. Les taxis. Quelques petites choses à savoir quand vous prenez le taxi.
    1. Quand c’est rouge devant, c’est libre. S’il n’y a pas de lumière, c’est cuit.
    2. Si vous ne savez pas où vous allez, il est fort possible que le chauffeur ne sache pas non plus et se perde. Il faut donc bien regarder son itinéraire avant de monter à bord (sinon la note sera salée). C’est un emploi souvent occupé par d’anciens employés retraités qui sont parfois sacrément « vintage ».
    3. Le taxi est cher (environ aussi cher qu’à Paris) et n’est pas le moyen de locomotion le plus pratique du Japon (le métro est bien plus pratique).
    4. Et s’il se met à pleuvoir des cordes bien sûr, il va être difficile d’en trouver un de libre 😉
  5. Les endroits cachés. A Tokyo, la plupart des « trésors » sont cachés. Il faut souvent aller au 6ème étage ou au -3 pour trouver les meilleurs bars, restaurants, café, bars à chat ou à chouettes, practice de golf et autres musées. Il faut lever le nez, être curieux et explorer les mille et une activités que propose la ville.
    hdr
    Karaoké avec vue – Shinjuku

Je vous invite à suivre un compte Instagram que j’adore : https://www.instagram.com/excursions_japan/ pour découvrir aussi de belles choses en dehors de Tokyo.

Bon voyage!

Adèle

Mon quartier d’amour <3

Ce blog n’a pas pour vocation d’être un blog de bonnes adresses mais je vis dans un quartier vraiment super alors je ne vais pas faire ma relou et je vais vous donner quand même quelques bons tuyaux 😉

IMG_20180323_165002.jpg

Le post du blog Days of Camille vous donnera la liste des endroits sympas au bord du canal. Ses photos des cerisiers en fleurs sont magnifiques. C’est le Sakura matsuri (festival des cerisiers) en ce moment, et comme Nakameguro est un Cherry blossom spot, vous aurez une bonne idée de mon bonheur au quotidien.

Les meilleurs ramen :

dav

Le (très) bon café :

Et une aire de jeux très sympa : https://bestlivingjapan.com/meguro-ginza-playground/

J’espère vous y croiser bientôt!
Adèle

Franponais mon amour #14

 

dav

Sentir C’est le pied? Et oui, en franponais même sentir des pieds, c’est cool!

Dites-moi en commentaire ce que ce magasin offre comme services selon vous.
Le gagnant, s’il y en a un, aura une petite récompense 😉

Et une coupe de cheveux pour la 8!

A Tokyo, on ne fait pas 100 mètres sans tomber sur un restaurant mais aussi un petit mot en franponais bien sûr. En me baladant ce matin, je tombe sur un joli bistrot: La Palette.

Je m’approche pour regarder le « menu », dont les plats me paraissent un peu chers; et là, surprise, il s’agit d’un coiffeur!?! Rien à l’extérieur ne laissait imaginer une chose pareille. Table en terrasse, nappe à carreaux, petits rideaux brise-bise… voilà un salon de coiffure qui a bien l’apparence d’un bistrot parisien.

dav

Comme beaucoup de magasins ont aussi un coin café, comme les papeteries, les fleuristes, les bijouteries, on a souvent du mal à déterminer de loin le concept proposé.

Il est vrai aussi qu’il est très courant de voir un coiffeur afficher son « menu » de shampoing, coupe, couleur et brushing au Japon.

Mais La Palette reçoit tout de même la palme du meilleur trompe-l’œil commercial de Nakameguro!

Pour approfondir le sujet, je vous invite à lire la chronique de mon premier rendez-vous chez le coiffeur à Tokyo.

Bon weekend à tous,

Adèle

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑